Nous avons souhaité créer un glossaire afin que vous puissiez éventuellement retrouver
des éléments de vocabulaire spécifiques à la coutellerie et si vous le souhaitez aborder
un certain nombre de thèmes périphériques, bonne promenade....

Charbon de forge

J’ai la chance d’avoir un artisan qui fait du charbon de bois de qualité à proximité. L’intérêt du charbon de bois est qu’il apporte du carbone à l’acier pendant la chauffe et qu’il ne contient pas de soufre. Les vieux forgerons disent également que l’on vit plus vieux avec le charbon de bois !
 

Damas ou acier damassé

Historiquement, le premier acier damassé est obtenu au creuset. C’est le Wootz. Il est produit en Inde et une partie est forgée et transformée à Damas. C’est là que les croisés découvriront les qualités étonnantes de ce métal, d’où son nom.

Aujourd’hui, l’essentiel des aciers damassés est obtenu par corroyage c’est-à-dire par soudure au blanc suant de plaques de métaux différenciés. On peut souder ensemble des aciers de différentes nuances, ainsi que le fer et le nickel, qui ont un point de fusion cohérent.
 

Four à gaz

Ce genre de forge est intéressante pour les opérations de soudure. L’atmosphère y est réductrice puisque le gaz va brûler l’oxygène dans l’enceinte. Il n’y a donc pas d’oxydation et moins de risque d’inclusions liées à la présence de la calamine, de poussière. Par contre la chauffe est beaucoup moins précise qu’avec une forge traditionnelle qui permet des chauffes ponctuelles.

Forge On peut penser que la forge a commencé à tourner avant l’âge du fer. Il suffit de regarder les forgerons des civilisations primitives pour se donner une idée de ce à quoi cela pouvait ressembler. Un petit trou dans le sol, un peu de charbon, une ventilation manuelle qui active le conduit et stimule le foyer. Je me souviens d’un film sur les Dogons où on les voit forger sur une roche avec des cailloux…
 

Japon

La civilisation japonaise m’a intéressé dès que j’ai commencé à faire des couteaux. Il se trouve que l’art japonais ne sépare pas comme en Occident, art majeur et mineur selon qu’il est lié au geste technique et au corps. Ici, l’artisan n’obtient jamais la même reconnaissance que l’Artiste. Au Japon, on voue un culte aux objets du quotidien, ce qui produit une extrême attention à leur réalisation, à leur sens, aux artisans et à la préservation de leurs techniques.
 

Emouture

L’émouture est la forme que l’on va donner au tranchant. On peut distinguer émoutures plates, bombées et creuses. Plus l’émouture est bombée plus elle est solide. L’émouture plate est en ligne droite jusqu’au tranchant. La creuse est la plus récente et est réalisée en adhérant la lame à une meule ou à une roue de contact où passe une bande abrasive. Émoudre correctement demande beaucoup de savoir.
 

Plate semelle

Montage qui voit le barreau d’acier traverser le manche.
 

Sur soie

Le montage sur soie est un montage traditionnel et ancien obtenu par forgeage. La soie est la partie de la barre d’acier qui entre dans la poignée. C’est un rétreint triangulaire qui y pénètre profondément et assure la liaison entre la lame et le manche.
 

Les couteaux de chasse

Je considère les couteaux de chasse comme des outils. Depuis le XVI° siècle, la forme des objets qu’on utilise pour ce loisir s’est différenciée des armes de guerre. Ils doivent répondre avec la meilleure équation possible à l’usage qui leur est demandé. Couteau à servir, dague de vénerie, couteau à découper, dépouilleur sont des objets très différents. Dès l’abord, on voit que ces objets ont reçu des soins particuliers qui leur donne aussi une fonction de prestige social et symbolique. On ne va pas à la rencontre de grands gibiers sans en apprécier la puissance…
 

Artisans couteliers

Nous sommes peu en France à réaliser des objets entièrement à la main et à avoir un statut professionnel.  L’essentiel des artisans produit en série ou en petite série, une poignée en pièces uniques. Très peu réalise la totalité de la chaîne, de l’acier aux étuis. Ce sont des auteurs.
De plus en plus d'amateurs fabriquent des couteaux en plus de leurs activités professionnelles. Certains ont du talent et du savoir faire, d’autres moins. A la différence des professionnels, ils ont tout leur temps. Si nous souhaitons préserver des artisans de qualité, il serait bon de réfléchir à la question, avant qu’ils ne disparaissent.
 

Couteau pliant

Les couteaux pliants demandent beaucoup de soins et de savoir faire lorsqu’ils sont faits à la main. La plupart des couteaux pliants sont réalisés à partir de fournitures industrielles et c’est alors un simple assemblage qui est réalisé par le monteur. Les couteaux faits à la main exigent tous un réglage délicat qui se fait au centième de millimètre. Chaque objet est alors unique et réalisé avec une extrême précision.
 

Coutelier forgeron

C’est le nom donné aux personnes qui obtiennent leurs lames par forgeage. Ce sont également parfois eux qui fabriquent l’acier damassé pour leurs lames, mais aussi pour d'autres couteliers ou l’industrie. Pour d'autres couteliers, l'industrie ou les commandes spéciales.
 

Cloutage

Utilisation d’une tige cylindrique de diamètre régulier qui traverse un montage et qui est rivée aux extrémités.
 

Molleton

Lors du rivetage de plusieurs pièces, on donne à la tige une forme de bouton à son extrémité. C’est le molleton.
 

French